Vous êtes ici : Accueil (Haute-Savoie) > Déclaration préalable du Sgen-CFDT au Comité technique académique du 22 novembre 2012
Article
Publié le 23 novembre 2012, modifié le 20 décembre 2012

Déclaration préalable du Sgen-CFDT au Comité technique académique du 22 novembre 2012

La rentrée scolaire 2012 est pour le moins paradoxale : elle est l’aboutissement de cinq années de coupes budgétaires et de mesures que nous n’avons cessé de dénoncer et de combattre, et dans le même temps elle s’est effectuée dans un autre climat et les discours des responsables politiques, du ministre de l’Éducation nationale au Président de la République ont très sensiblement changé. C’est bien dans cette optique que nous interviendrons sur le bilan de rentrée tout au long de ce Comité technique académique.

Deux points de l’ordre du jour de ce CTA vont pour nous dans le sens d’une sécurisation du parcours professionnel des personnels.

Le premier point porte sur les modalités d’avancement des enseignants contractuels en CDI. Le principe d’une évolution salariale de ces personnels non-titulaires est une avancée qui s’inscrit comme un prolongement local de la loi du 12 mars 2012. Cependant dans le débat nous insisterons sur deux points que nous contestons : d’une part pour nous l’avancement et l’évaluation des personnels doivent être déconnectés, et d’autre part nous disons que la dernière phrase du texte concernant la fin de contrat n’a pas à figurer dans un document d’accompagnement d’une grille indiciaire.

Le second point porte sur des protocoles d’adaptation et de reconversion : il s’agit en fait ici de discuter dans le cadre du dialogue social de la politique de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences menée par le rectorat et de la formation qui y est incluse. Pour le Sgen-CFDT l’objectif doit bien être de reconnaître l’identité disciplinaire de départ de l’enseignant, de sécuriser et de valoriser l’évolution professionnelle qu’il a choisie. Si l’esprit de ces textes va dans le bon sens certains points doivent pour nous être modifiés : c’est la raison pour laquelle nous avons déposé des amendements pour faire évoluer ces protocoles.

Un mot pour terminer sur l’actualité nationale : l’annonce du Président de la République au cours du congrès des maires de France, du report d’un an d’un nouveau cadrage de la semaine scolaire pour l’école primaire, nous surprend et nous inquiète. Dans cette affaire, la méthode employée s’est avérée contre-productive. Segmenter la question entre les intérêts des différents acteurs (parents, enseignants, collectivités locales) a mené au blocage et va conduire dans la plupart des communes au maintien de la réforme Darcos pourtant dénoncée par tous depuis 4 ans, au risque de figer pour longtemps les inégalités territoriales dans l’accompagnement des enfants ! Les obstacles étaient pourtant prévisibles, ils seront surmontables avec l’effort annoncé de solidarité de l’État, mais aussi des communes les plus riches, avec une prise en compte des conséquences pour les personnes et les familles, avec la mobilisation des associations partenaires de l’École. Cependant les propositions trop modestes de réforme du calendrier scolaire, la possibilité envisagée de repousser à 2014, dans le cadre de la Loi de décentralisation, les propositions sur l’organisation de l’enseignement professionnel et du service public territorial de l’orientation, les reculades sur la nécessaire liaison entre le primaire et le collège entretiennent l’idée que la refondation est en panne.

Le Sgen-CFDT, contrairement à d’autres, ne croit pas que recréer une partie des postes supprimés par les gouvernements précédents suffira à refonder l’École. Il est temps de changer de méthode, de discuter avec tous les acteurs de propositions de mesures et de transformations organisées autour d’objectifs clairs : venir à bout de l’échec scolaire, en finir avec le décrochage,et assurer la réussite de tous les élèves. Si rien ne se passe et si l’immobilisme l’emporte, le retour de manivelle pourrait être terrible pour l’ensemble du système éducatif.




Cet article a reçu 452 visites.

Imprimé à partir du site Sgen-CFDT de l’académie de Grenoble, http://cfdt.alpviv.org le 29/02/2020