Vous êtes ici : Accueil (Haute-Savoie) > Temps de travail des enseignants du 2d degré : toutes les tâches doivent être prises en compte !
Article
Publié le 13 février 2013, modifié le 18 mars 2013

Temps de travail des enseignants du 2d degré : toutes les tâches doivent être prises en compte !

L’existant :

Le service des personnels n’est calculé qu’à partir des heures de cours en face à face pédagogique.

Les personnels enseignants relèvent chacun de décrets statutaires spécifiques qui réglementent le décompte de leur temps de travail. Les nouvelles tâches qui incombent aux personnels enseignants et qui se sont accumulées au fil du temps et des évolutions successives de l’école n’ont jamais été comptabilisées. C’est le cas par exemple des heures de vie de classe.

Elles sont parfois compensées, et de façon différente suivant les établissements faute de cadrage clair du rectorat de Grenoble, par des allègements d’heures de cours ou reconnues par des indemnités, des HSE, des HSA.

La jurisprudence est de plus clairement défavorable sur la majoration de services pour groupe à effectifs réduits.

Actuellement, la seule référence aux heures de cours dans les statuts ne permet pas la reconnaissance de toutes les tâches accomplies.

Une évolution nécessaire

Il est urgent de reconnaître toutes les missions que la société demande à tous les enseignants du premier et du second degré. Ces missions doivent faire l’objet d’une évaluation et d’une quantification.

Il est illusoire de vouloir définir de manière exhaustive toutes les tâches, mais il est plus commode de fixer trois catégories :

- Tout ce qui relève du pédagogique pur : les cours, la préparation de ceux-ci, l’évaluation des élèves (définition des évaluations, correction), l’accompagnement et l’aide personnalisés, la concertation avec les collègues, l’organisation et la correction des examens...

- Tout ce qui est en lien avec la pédagogie au sein de l’établissement : travail en équipe, élaboration du projet d’établissement, participation aux instances (conseils de classe, CA, conseil pédagogique, CESC, conseil d’enseignement, réunions diverses), missions de coordonnateurs, livret de compétences, relations avec les parents d’élève (RDV, réunions), relations avec les autres membres de la communauté éducative (infirmière, vie scolaire, Cop, assistante sociale), tutorat d’élèves, accompagnement ou formation de jeunes collègues (tuteur, formateur, travaux didactiques...)

- Tout ce qui est en lien avec l’extérieur de l’école : relations avec la collectivité locale, projets avec des partenaires extérieurs, voyages scolaires, sorties,…

Parce que le respect du principe « tout travail mérite salaire » est particulièrement opportun en ces temps où tant de nouvelles charges alourdissent au quotidien le travail des professeurs et où la valeur du point d’indice est une nouvelle fois gelée, le Sgen-CFDT demande que toutes ces heures « invisibles » soient rémunérées.

Au-delà, la multiplication de nouvelles tâches ayant fait considérablement évoluer les métiers des enseignants et personnels d’éducation, il nous paraît indispensable d’ouvrir des négociations sur une redéfinition du service des personnels intégrant toutes les tâches.




Cet article a reçu 620 visites.

Imprimé à partir du site Sgen-CFDT de l’académie de Grenoble, http://cfdt.alpviv.org le 20/02/2020