Vous êtes ici : Accueil (Haute-Savoie) > Déclaration préalable du Sgen-CFDT au Comité Technique Académique du 22 Mars 2013
Article
Publié le 24 mars 2013, modifié le 18 mai 2013

Déclaration préalable du Sgen-CFDT au Comité Technique Académique du 22 Mars 2013

Il y a un an jour pour jour lors du Comité Technique Académique du 22 mars 2012 le bilan global créations/suppressions présentait un solde négatif de 277 postes. Cette année le solde est positif de 86 postes.

C’est donc évidemment loin de réparer tous les dégâts des années précédentes. C’est donc évidemment loin de répondre à toutes les attentes. C’est donc évidemment loin de permettre un changement majeur et immédiat des conditions de travail dans les établissements. Mais c’est malgré tout une inflexion qui va dans le bon sens, parce qu’elle stoppe une hémorragie qui de fait empêchait la nécessaire transformation des collèges et lycées. Le dossier « Lycées » qui est pour l’instant le grand absent de la Refondation, doit rapidement s’ouvrir et s’articuler avec celui de la réussite dans le 1er cycle de l’Enseignement Supérieur et de la Formation Tout au Long de la Vie.

Le très grand volume de créations et de suppressions s’explique d’abord par le changement d’étiquettes des postes de STI. Ce CTA doit servir à un bilan quantitatif de cette transformation mais aussi permettre une définition de réponses cohérentes aux besoins des personnels et aux exigences du service. Pour le Sgen-CFDT il est nécessaire qu’une 4e vague de formation soit organisée autour de quatre objectifs :

- proposer aux personnels formés en 2010-2011 une véritable appropriation des outils pédagogiques qui ont été mis à disposition,

- organiser par bassin des temps de mutualisation et d’échange de pratique,

- accompagner spécifiquement les enseignants issus de certaines spécialités ayant opté pour l’étiquette SII ingénierie mécanique,

- prévoir à la demande une adaptation à l’emploi sur les postes post-bac qui permette d’éviter un profilage systématique de ces derniers.

Pour conclure nous allons insister sur une des questions diverses que nous avons souhaitées voir abordées dans ce CTA. Après une triste période qui a vu la réduction, à la portion congrue, de la formation initiale et continue des enseignants, nous vivons une nouvelle période plus positive, la création des ESPE (Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation). Le Sgen-CFDT soutient cette démarche et a maintes fois rappelé son attachement à une formation ambitieuse, avec des éléments communs de la maternelle au lycée, alliant les apports disciplinaires et professionnels, intégrant les dimensions éducatives et partenariales, initiant une formation continue de qualité.

Vous êtes sur ce dossier garant, Monsieur le Recteur, de la double participation de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, et en position de coordonner la mise en place de l’ESPE. Nous constatons que le calendrier s’avance et que beaucoup de questions se posent :

- sur le contenu du pré-projet dont nous n’avons pas eu connaissance, et c’est à notre sens anormal,

- sur la place de l’employeur Education Nationale, qui ne peut pas être un simple pourvoyeur de stages, dans le contenu des formations,

- sur le devenir des personnels engagés dans la formation,

- sur les conditions, enfin, d’arrivée dans les établissements des admissibles du concours 2013-2.

Nous espérons donc que ce CTA vous permettra, Monsieur le Recteur, d’éclairer notre lanterne sur un dossier qui conditionne la réussite de la Refondation de l’Ecole.


Documents joints




Cet article a reçu 816 visites.

Imprimé à partir du site Sgen-CFDT de l’académie de Grenoble, http://cfdt.alpviv.org le 29/02/2020