Vous êtes ici : Accueil (test) > Quelques réflexions d'un personnel de direction Sgen sur la rentrée
Article
Publié le 26 septembre 2011, modifié le 13 novembre 2012

Quelques réflexions d’un personnel de direction Sgen sur la rentrée

En cette rentrée notre ministre détricote encore un peu plus et petit à petit (sans qu’on s’en aperçoive vraiment) les dispositifs qui permettent à l’École d’évoluer positivement.

Trois exemples :

> le B2i est supprimé car intégré dans le LPC.

(Gibii n’est plus maintenu depuis un an par ses concepteurs. Obii son remplaçant est disponible mais personne ne le connait)

Position académique : « On ne bascule pas sur Obii. Il y a LPC »

Le logiciel Gibii était un bon moyen de suivre l’évolution de nos élèves sur cette compétence du socle.

Il est tout à fait regrettable de supprimer de cette façon un système que l’on a eu du mal (et du temps) à faire accepter et pratiquer par les professeurs. Le B2i est "plus riche" que le socle commun. LPC n’a pas la même philosophie : plus question pour les élèves de demander à un enseignant la validation d’une compétence (avec une argumentation écrite de l’élève).

Au fil des ans, avec des difficultés et du temps, cette méthode intéressante d’Aller Retour entre enseignants et élèves s’était imposée ; le fonctionnement interactif de Gibii a finalement été adopté par les élèves les professeurs et les parents et on le supprime. Une fois de plus, on met en place des trucs et on ne va pas jusqu’au bout. Quelle crédibilité allons-nous avoir pour continuer à "vendre" aux enseignants le LPC ?

> la Maintenance des réseaux pédagogiques des EPLE par les AIPRT est remise en cause :

- Certains établissements sans AIPRT ont le réseau pédagogique qui fonctionne mal. Le CARMI peut venir remettre en route le réseau, attribuer les codes des élèves et les nouveaux profs… mais quid de la maintenance au quotidien, lorsque les premiers problèmes informatiques apparaitront.

- Les documents qui se trouvent sur le site des AIPRT (plutôt bien fait) ne suffisent pas.

- Chercher les bonnes volontés : être aidé par un TZR, un prof en sous service, un volontaire, un surveillant..., c’est du bricolage !

- La maintenance informatique, un métier et non un dérivatif, deviendrait-elle une nouvelle tâche pour les chefs d’établissement ?

> les moyens destinés aux TPE sont encore une fois divisés par deux : Le BO 26 du 30 juin 2011 modifie la dotation pour les TPE : une heure année (36h) au lieu des 72h prévues au BO de 2001. Pour l’année 2011-12, il semble que 2 heures par classe sont prévus dans les lycées ; ce n’est que partie remise pour l’an prochain. Autant dire que ce dispositif (indispensable pour permettre de préparer à l’enseignement supérieur) naguère prévu aussi en terminale est voué à l’échec.

Trois raisons de plus d’être inquiet pour la préparation de la rentrée 2012 et pour la motivation des personnels. Alors que l’école a besoin d’un projet ambitieux et innovant, les évolutions de ces dernières années sont remises en cause. Le Sgen CFDT ne peut que combattre ces décisions dictées par la suppression de postes et évidemment pas par l’intérêt des élèves.




Cet article a reçu 635 visites.

Imprimé à partir du site Sgen-CFDT de l’académie de Grenoble, https://cfdt.alpviv.org le 16/05/2021